" Pour un enfant, courir est un droit, pas un privilège ..."

Cette initiative à vu le jour en 2013. Cette année là 3 enfants pris en charge dans un établissement dépendant de l'UGECAM Nord-Est ont désiré tester du matériel prothétique de course dans le cadre d'une journée d'essais organisée avec la société ÖSSUR.

 

Ce fut un succès immédiat pour ces jeunes mais j'ai réalisé qu'il serait compliqué, voire impossible, pour les MDPH d'accéder aux demandes de prise en charge formulées par les parents ; ces prothèses, dont les effecteurs terminaux sont indexés sur le poids de l'utilisateur, étant facturées entre 6000 et 21000 euros selon le niveau d'amputation ou de raccourcissement, somme éventuellement envisageable pour un adulte qui ne grandis pas mais prohibitive pour un enfant dont on devra changer le matériel chaque année (et qui est doublée pour un bi-amputé).

 

J'avais fondé en 2000 l'association Entr'aide dans le but d'aider des personnes amputées à réaliser leurs projets de loisir. Bien que ne disposant d'aucune trésorerie j'ai entrepris de réunir les finances nécessaire à l'équipement de ces 3 jeunes. Comme je terminais la rédaction de mon quatrième ouvrage d'édition « Souvenirs d'un orthoprothésiste » j'ai décidé de consacrer les bénéfices générés par ce livre à l'achat de lames de course.

 

En six mois j'ai pu réunir seulement la moitié de la somme correspondant à une seule lame. C'est la société ÖSSUR qui apporté le complément. J'ai ensuite été rejoint par l'association des Clayes Handisport-Bouchons de l'espoir qui a financé 2 lames. Enfin mon livre, que je tirais chez moi à l'imprimante, a été édité et l'association à pu acheter une nouvelle lame.

 

J'ai alors décidé de porter cette initiative au niveau national et constitué un dossier auprès du Comité de Coordination des Actions pour le Handicap(CCAH). Celui ci l'a transmis a ses partenaires . C'est ainsi que AG2R La Mondiale et Malakoff Médéric ont participé à l'achat des 25 lames correspondantes aux demandes de l'époque sur notre territoire. Pour cette action nous avons reçu le prix CCAH du meilleur projet Français pour le handicap parmi les 150 sélectionnés.

 

 

Aujourd'hui notre action est organisée comme suit :

 

L'action centrale est l'accompagnement de la croissance des enfants entre 6 et 16 ans. Un contrat tripartite est proposé aux familles et au prothésiste de l'enfant. L'association s'engage à lui prêter le matériel nécessaire à la réalisation de la prothèse de course et à le renouveler en fonction de la prise de poids de l'enfant. Le matériel est alors récupéré, vérifié et confié à un autre enfant.

En contrepartie le prothésiste s'engage à ne percevoir aucune somme d'argent pour son travail. Nous sommes actuellement en contrat avec 30 société d'appareillage en France et dans les DomTom.

 

Entre 16 et 18 ans, lorsque la croissance se termine nous proposons de participer au financement d'une prothèse définitive. Un coût moyen à été défini pour nous par l'Union française des Orthoprothésistes (UFOP). Nous reversons à la famille la sommes correspondante au devis de cette prothèse de course définitive à condition que le montant ne dépasse pas celui défini par l'UFOP minoré du montant de la TVA, soit 20% en dessous du tarif UFOP.

 

Pour les jeunes qui désirent se lancer dans la compétition (Course de sprint et saut) nous avons un système de prêt, en parallèle avec le précédent, de matériel spécifique à la course sur piste.

Celui commence vers 13 ans, en fonction de la stature de l'enfant. Environ la moitié des jeunes que nous suivons ont adhéré à un club sportif, valide ou handisport.

 

Enfin nous suivrons les jeunes sélectionnés en pôle Elite France pour le renouvellement régulier de ce matériel de compétition jusqu'en 2024, année des jeux paralympique de Paris. 

 

Aujourd'hui nous suivons 50 dossiers. Une centaine de prothèses ont été réalisées gratuitement pour les familles sur notre territoire.